Menu Accueil

Demande de rançon

Nous détenons en ce moment même celui que vous nommez communément « le créateur », votre « Seigneur », « l’Être Suprême » ou tout simplement « Dieu ». Soyez rassurés, il va bien, même s’il est un peu contusionné suite à un bref séjour dans la valise de notre […]

Sirventès du néant

«Je n’ai fondé ma cause sur rien» Mais aussi: Ma poésie Mes amours Mes luttes Ma vie L’univers n’a ni sens Ni but Ni morale C’est un abysse Un puits sans fond Un vortex menant Tout droit vers le néant Le sens que je lui donne Est fugace changeant Sans […]

Contre-feux

(Neuf apophtegmes nés d’une migraine impétueuse.) 1. En silence, nous mettons le feu à nos chairs, incendiant du coup le monde entier – du moins, telle est notre intention. En réalité, non, c’est un mensonge : je suis tristement pessimiste en ce qui concerne l’effet concret de nos sublimes révoltes. […]

«Fusiller immédiatement.»

L’ébauche. En avril 1917 je me retrouvai avec Trotsky à New York, dans une imprimerie qui travaillait surtout pour les divers organismes russes de gauche. Il était alors à la tête d’un quotidien marxiste de gauche: Novy Mir. Quant à moi, la Fédération des Unions ouvrières russes me confia la […]

Sirventès du désir

  Je ne suis qu’abandon Mon corps est traversé par le désir Création sans finalité J’éclate en une infinité de formes En un mot, en un cri J’accouche de l’univers Je suis séduction et plaisir Je suis vivante Donc il n’y a rien en moi Qui ne soit pas beau […]

Sirventès 3.0

Si je me fie à une source hautement avisée, le sirvente (ou sirventès, ou serventois) est «un poème à caractère satirique, politique ou moral que chantaient, en langue d’oc, les troubadours d’Occitanie des xiie et xiiie siècles». C’est aussi le nom que j’ai donné à mes poèmes lorsqu’ils parlent d’autre […]

Le Mat

Prenez un jeu de tarot Étendez-le sur la table Retirez-en l’arcane Appelé le Mat Puis, montrez-le Aux prud’hommes Aux croquants Aux femmes sensées Aux hommes de bien Et ils s’exclameront: «C’est un poète Un fou Un vagabond Un ivrogne Un sauvage Un désœuvré Une femme à barbe Une sale gosse […]

Quart d’heure de lucidité

Ce n’est pas parce que j’écris continuellement, avec fébrilité, que je ne suis pas consciente de la futilité de cet exercice. Par exemple, je me demande souvent pourquoi j’écris autant au sujet de l’anarchie, de la danse de la vie, de la beauté féroce de l’érotisme, du chaos, des horreurs […]

Sur le quai Voltaire

(ou Ce qu’il me reste à faire, chanté par Rodrigue) Former un groupe Quatre ou cinq personnes c’est parfait Des gens que je connais Que j’aime Que je désire Sur qui je peux compter Bientôt les choses ne seront Plus aussi faciles Qu’elles le sont maintenant Ne pas attendre demain […]