Menu Accueil

Commentaires désobligeants (de 2013)

(Glanés ici et là et placés pêle-mêle sur cette page afin que rien ne se perde.)

Avertissement !

Si la majorité est silencieuse, alors je resterai mineure et hurlante jusqu’à ma mort.

*  *  *

Les pacifistes et les altruistes pur-jus ont l’épiderme très sensible. Ils et elles deviennent extrêmement agressifs, voire carrément ignobles si on a le malheur de les critiquer – ne serait-ce qu’à demi-mot. Je crois que c’est parce que ce sont de bonnes personnes: leur cœur, rempli d’un amour pur pour le Genre Humain, saigne sous le poids de la douleur universelle. Voilà pourquoi ils aiment les gens en général, mais en détestent tant en particulier.

Moi qui n’ai aucune autre cause que la mienne, moi qui suis amorale, narcissique, prétentieuse et parfaitement chiante, j’ai une si haute estime de moi-même qu’on peut difficilement arriver à me blesser suffisamment pour que je vous réponde autrement que par un calembour plus ou moins foireux. Je suis du genre misanthrope: je n’aime pas les gens en général, mais je les aime presque tous en particulier – surtout ceux et celles, amis ou ennemis, dont l’intelligence et le caractère me séduit.

*  *  *

Les tics de langage de ces types de la droite populiste me fascinent par leur côté neuneu. S’imaginent-ils vraiment que les artistes sont insultés quand ils les traitent de «tartistes»? Pensent-ils que les progressistes se fâchent quand ils entendent «gogauche»? On se croirait dans une classe de pré-maternelle.

Tiens, Je vais me mettre à traiter les boutiquiers de «cocommerçants», les banquiers de «fifinanciers» et les élus de «dépuputés» et les policiers de «mangeux de marde». On verra lesquels d’entre eux vont confondre mon babil enfantin pour de la critique sociale.

*  *  *

Réfuter les niaiseries des chroniqueurs populistes de la presse à grand tirage, c’est comme enfiler sa petite culotte le matin, en se levant : c’est facile à faire, mais c’est un éternel recommencement

*  *  *

Chaque fois que j’entends dire «ces gens-là ne sont pas comme nous» et que je ne suis pas un de «ces gens-là», c’est viscéral : je ne veux sous aucun prétexte faire partie du «nous».

*  *  *

Comme tous les anars, je suis chiante, presque insupportable. Alors j’essaie au moins d’être divertissante, pour compenser.

*  *  *

Chaque fois que je vois ma mère qui fait du cholestérol sanguin prendre ses cachets de Pravachol, j’ai envie de crier «Vive l’anarchie !»

*  *  *

Une constante de tous les nationalistes de la terre est de considérer sa propre nation trop gentille, bonasse et tolérante envers les autres – les étrangers, les métèques, ceux qui ne veulent pas s’intégrer, ceux qui parlent la mauvaise langue, ceux qui pratiquent la mauvaise religion, ceux qui réclament trop de droits au nom de leur origine ethnique douteuse et qui menacent ainsi la patrie dans son existence-même.

Une autre constante de tous les nationalistes de la terre, c’est de considérer que dans les autres pays, on se laisse beaucoup moins faire. Ce qui fait que périodiquement, on entend sur toutes les tribunes une ou l’autre des variantes de ceci: «Croyez-vous qu’une telle chose pourrait se produire en (Sussie, Arabie Saoudite, France, Allemagne, Amerloquie, Corée du Nord, etc.)? Non monsieur! Ces gens-là se respectent, contrairement à nous, qui ayons aucune fierté! Quelle nation de larbins, de faibles, d’émasculés, de peureux et de colonisés nous formons…»

MORALITÉ: Même si en principe vous faites partie de leur gang, ils finiront quand même par vous insulter un jour ou l’autre.

*  *  *

Toutes les raisons de se révolter sont bonnes, mais celle de la «cause moralement juste» est sûrement la moins intéressante – et surtout, la moins amusante. Personnellement, je la fuis comme la peste, mais vous faites comme vous voulez, hein.

*  *  *

À 35 ans, ma mère était une MLF. À 35 ans, moi je suis une MILF. Autre temps, autre mœurs, je suppose.

*  *  *

Pour le droit d’abstention à seize ans !

*  *  *

La nature a horreur du vide ; il vaut pourtant mieux que bien des trucs que la nature offre pour le remplir.

*  *  *

Je suis une anti-sociale qui adore le sexe de groupe et une voyeuse agoraphobe – ce qui est moins paradoxal qu’il ne paraît de prime abord.

*  *  *

Démocratie: système où la majorité, au gré de ses caprices, ses sautes d’humeurs, ses préjugés ou l’état de son ignorance, décide d’octroyer ou non des droits à la minorité. Voilà pourquoi un droit est quelque chose qu’on perd habituellement lorsqu’on se met à l’utiliser réellement (c’est-à-dire, d’une façon qui n’est pas seulement symbolique).

*  *  *

Inutile d’essayer de me convaincre à la dernière minute, je me suis déjà abstenue par anticipation.

*  *  *

C’est toujours savoureux lorsqu’un commerçant se plaint d’être pris en otage… alors que nous sommes tous pris en otage par le système marchand.

*  *  *

Je me rappelle cette époque bénie d’avant les interwebs où, adolescente, j’allais souvent me croiser les cuisses et les frotter rythmiquement à la bibliothèque municipale tout en lisant les romans que les gentils bibliothécaires avaient pris la peine d’identifier «pour adultes seulement» dans le catalogue.

*  *  *

Fut un temps où, naïve, j’imaginais que les idéalistes trouvaient dans les livres ce qui les poussent à commettre des horreurs et des hécatombes — bref, à devenir des bourreaux. Maintenant, je sais que les bourreaux existent indépendamment des livres et qu’ils ne s’y intéressent qu’après coup, pour y puiser la justification de leurs actes.

*  *  *

Faudrait que j’ajoute davantage d’informations personnelles sur ma page Facebook. Comment vont-ils faire sinon pour rendre leur modèle d’affaires rentable? Et comment les cambrioleurs vont-ils savoir quand je suis partie en vacances pour venir voler ma collection de petites culottes antiques?

*  *  *

Ce que j’ai retenu de la lecture du Phédon de Platon, c’est que la consommation de cigüe n’entraîne aucune accoutumance.

*  *  *

Si vous saviez à quel point je suis contente, aujourd’hui, de n’être ni artiste, ni écrivaine, ni poétesse, ni intellectuelle. Ça peut sembler idiot, mais jamais n’ai-je autant apprécié être une marginale qui vole, qui fouille dans les poubelles et qui écrit de la pr0n pour s’alimenter. Je me sens si légère que j’ai l’impression que je vais m’envoler à la moindre brise.

*  *  *

«Si tu ne votes pas, tu n’as pas le droit de te plaindre!»

Écoute chose, je ne me plains pas: je casse des trucs et je reprends la vie qu’on m’a volée.

*  *  *

Je suis égocentrique, j’ai un talent exceptionnel pour mentir, je tiens rarement mes promesses et j’enlève ma culotte à la moindre occasion. Il ne me manque que la soif inextinguible du pouvoir pour être une excellente politicienne.

*  *  *

Une insurrection, c’est comme le sexe: bruyant, salissant, exaltant, dangereux et inévitable après des années de répression et d’abstinence.

*  *  *

On dit souvent que six mois, en politique, c’est une éternité; j’ai l’impression qu’au travail, c’est encore plus long.

*  *  *

Si on pouvait seulement cesser de me les imposer, les riches.

*  *  *

En décembre 1970, un sondage Gallup indiquait que 86% des Canadiens français appuyaient la Loi des mesures de guerres du 16 octobre précédent. Les gens adorent se faire enlever des droits, ils en raffolent. Dites leur seulement qu’ils pourront sans se faire déranger continuer de traverser leur vie dans leur état de stupeur habituel.

*  *  *

Pour les libéraux, l’État est un mal nécessaire. Voilà pourquoi ils n’aiment nécessairement que le mal que l’État peut faire.

*  *  *

Note au réseau TVA: les seuls vrais «casseurs professionnels» ont fait leurs études à Nicolet. Les autres ne le font qu’en dilettante, pour le plaisir simple et sain de voir le monde s’écrouler.

*  *  *

On ne peut entrer dans un monde meilleur autrement que par effraction.

*  *  *

Devenir nihiliste, y’a rien là.

*  *  *

Pour ceux et celles qui n’ont pas suivi la campagne électorale, voici un résumé des promesses qu’on nous a servi:

  • De plus longues chaînes;
  • des cages plus spacieuses;
  • des geôliers plus honnêtes;
  • de jolis drapeaux à agiter.

*  *  *

Avis à tous ceux et celles qui ont l’intention de voter. Les pancartes électorales et celles des agents immobiliers sont indiscernables. Attention de ne pas porter Remax au pouvoir.

*  *  *

Je sais qu’une campagne électorale est en cours quand ma copine héroïnomane n’est plus la seule à me servir des promesses invraisemblables.

*  *  *

Perso, je n’ai pas encore tout abandonné pour joindre le cirque, mais ça ne saurait tarder.

Catégories :Crise de larmes

Anne Archet

Héroïne sans emploi, pétroleuse nymphomane, Pr0nographe lubrique, anarcho-verbicruciste, poétesse de ses fesses, Gîtînoise terroriste (et menteuse, par dessus le marché). Si j'étais vous, je me méfierais, car elle mord jusqu'au sang.

1 réponse

  1. « Pour ceux et celles qui n’ont pas suivi la campagne électorale, voici un résumé des promesses qu’on nous a servi:
    •De plus longues chaînes;
    •des cages plus spacieuses;
    •des geôliers plus honnêtes;
    •de jolis drapeaux à agiter. »

    Je retiens cela. J’aime que vous décriviez la non-liberté avec des métaphores colorées! C’est toujours plus marquant que les concepts.

    J’ai l’impression que vous êtes peu intéressée par les arts. Vous n’en parlez pas. Est-ce que c’est à cause de la promotion qu’elles font du système ? Parce que vous trouvez que le spectacle est une mauvaise chose ? Parce que l’art est un ciment social alors que vous détestez ce qui est social ?

    J’adore ce que vous écrivez. Vos idées ne sont pas une fausse solution simple à un problème complexe. Ce sont des outils de développement humain. Merci de m’avoir libéré du stress et des tourments qu’occasionnaient ma participation à la démocratie.

    François Latendresse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :