Menu Accueil

Mois: octobre 2011

Sirventès des doléances

Je n’exige aucun droit, C’est pourquoi je ne suis obligé D’en reconnaître aucun — Max Stirner Quand vous occupez une place publique Quand vous courrez dans les rues Quand vous fracassez une vitrine Quand vous volez un téléviseur Quand vous brûlez une voiture Quand vous lancez des briques Sur les […]

Quart d’heure de lucidité

Ce n’est pas parce que j’écris continuellement, avec fébrilité, que je ne suis pas consciente de la futilité de cet exercice. Par exemple, je me demande souvent pourquoi j’écris autant au sujet de l’anarchie, de la danse de la vie, de la beauté féroce de l’érotisme, du chaos, des horreurs […]