Menu Accueil

Méfiez-vous des vendeurs de bonheur social

Ni d’un parti, ni d’un groupe.

Endehors.

Nous allons – individuels, sans la Foi qui sauve et qui aveugle. Nos dégoûts de la Société n’engendrent pas en nous d’immuables convictions. Nous nous battons pour la joie des batailles et sans rêve d’avenir meilleur. Que nous importent les lendemains qui seront dans des siècles ! Que nous importent les petits neveux ! C’est en dehors de toutes les lois, de toutes les règles, de toutes les théories — même anarchistes — c’est dès l’instant, dès tout de suite, que nous voulons nous laisser aller à nos pitiés, à nos emportements, à nos douceurs, à nos rages, à nos instincts — avec l’orgueil d’être nous-même.

Zo d’Axa, «Nous», L’En Dehors, 1896

P.S.: Vous n’êtes que des poires.

Catégories :Crise de larmes

Anne Archet

Héroïne sans emploi, pétroleuse nymphomane, Pr0nographe lubrique, anarcho-verbicruciste, poétesse de ses fesses, Gîtînoise terroriste (et menteuse, par dessus le marché). Si j'étais vous, je me méfierais, car elle mord jusqu'au sang.

7 réponses

  1. Tout ça me semble bien beau, mais impossible.

    Cela dit je vous aime bien, alors que je n’aime pas bcp de monde.

    Vous avez de la fougue, ce qui est déjà beaucoup.

  2. Je ne connaissais pas Zo d’Axa. Ses textes sont rafraichissants pour l’esprit. Ils me font penser aux grands vents qui accompagnent les tempêtent; des vents libres et fougueux.
    Dans notre désir de créer de l’ordre dans notre monde de chaos, nos systèmes de pensée sont souvent si convenus qu’ils tuent la vie dans ce qu’elle a, ou peut avoir, d’originale, et cela, au profit d’un sentiment de sécurité bien fragile…
    Mais, personnellement, je continue d’avoir foi en l’humanité, en sa capacité de se réinventer et, oui, dans un environnement où elle peut se sentir heureuse, même pour un court moment.
    Merci de m’avoir fait découvrir cet homme.

  3. Bakou: qu’est-ce qui est possible, alors? Doit-on souffrir pour quelque chose qui n’arrive jamais?

    Il y a bien une affaire qui convainc les gens: la jouissance. S’ils nous voient galérer et mourir, ils ne voudront jamais vivre libres. S’ils nous voient vivre et jouir, ils voudront nous rejoindre.

    Cela, beaucoup plus de monde qu’on ne le croit l’ont compris.

  4. @ MM : la fuite d’Anne Archet me semble une illusion, d’où ma critique. Pourquoi me rallier à une illusion? Les gens ne veulent pas s’organiser politiquement par paresse, donc ils tombent dans la pensée magique. La peur explique bcp aussi l’attitude des gens en général.

    Toutefois, à chacunE de suivre son chemin. Fouiller dans les poubelles (faire de la récupération) ou vivre dans un squat ou une commune ne me dit pas grand chose, mais c’est une question de goût plus que d’autre chose. Personnellement je me réjouis que des assemblées de quartier émergent un peu partout. C’est selon moi ce qui nous manque plus que tout pour mettre fin à notre isolement.

    Ces assemblées de quartier ne semblent pas intéressées Anne Archet, alors qu’elles me semblent nécessaire si on veut un jour dépasser la «démocratie représentative».

    Question de goût peut-être, mais ces questions de goût ont des conséquences. Mais bon, la liberté des unEs semble l’esclavage des autres, donc ce débat ne mène nulle part.

  5. Dire que la démocratie représentative est à dépasser, c’est dire qu’elle représente un progrès, une étape dans la marche glorieuse de l’humanité vers sa libération, ce qui n’est pas le cas.

    Pour avoir assisté à des assemblées de cuisine et de quartier à la fin des années quatre-vingt dix, je peux vous dire que l’enthousiasme se perd assez rapidement dès que les militants s’y pointent. Souhaitons que ce ne sera pas le cas dans le vôtre.

  6. Jaggi Singh compte venir à l’assemblée de quartier de Villeray. Alors je pense que de compter sur l’absence des militant-e-s…

    Espérons seulement que ces assemblées ne soient pas noyautées, c’est tout. Il y a une qualité importante présente chez peu de militant-e-s: savoir se la fermer au bon moment. Mais ça s’apprend.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :