Menu Accueil

Sirventès du temps qu’il nous reste

Tant d’horloges à fracasser
Si peu de temps

Tant de statues à abattre
Si peu de temps

Tant de clôtures à arracher
Tant de marchandises à détruire
Si peu de temps

Tant de nazis à frapper
Tant de flics à désarmer
Tant de ministres à destituer
Tant juges à récuser
Si peu de temps

Tant d’usines à démanteler
Tant de banques à incendier
Tant de pipelines à faire sauter
Tant de milliardaires à ruiner
Tant d’États à renverser
Tant d’institutions à saborder
Si peu de temps

Combien de temps
Nous reste-t-il?
Vingt ans?
Dix?
Encore moins?

Combien de cycles électoraux
Encore devant nous?
Combien de conférences annuelles
Aux déclarations finales vides
Écrites à l’avance?
Combien de temps
Disposons-nous encore?
Le temps de tomber en amour
Ou seulement le temps
De ravaler un sanglot?

Tant de musées à dévaliser
Tant de livres à voler
Tant d’universités à occuper
Tant d’idées à faire fleurir
Tant de rires à faire jaillir
Tant de corps bafoués
À enfin aimer
Si peu de temps

Bien sûr
Bien sûr
Beaucoup de gens
Qui n’ont plus rien à perdre
Beaucoup de cœurs brisés
Beaucoup d’esprits tourmentés
Beaucoup de désirs hurlés dans la nuit
Beaucoup de fronts qui se relèvent
Et de poings levés vers de cieux enfin vides
Beaucoup d’êtres revenus de tout
Et prêts â tout reprendre
Mais si peu de temps
Si peu de temps

Tant de prisons à démolir
Tant de murs à défoncer
Tant de frontières à abolir
Tant de cages à ouvrir
Tant de soif de liberté
À assouvir
Si peu de temps

Tant de mensonges à dénoncer
Tant de haine à combattre
Tant de sang à éponger
Tant de plaies à fermer
Tant de cadavres à enfouir
Tant de douleur à soulager
Tant de mépris à exorciser
Si peu de temps

Avant qu’il ne soit trop tard
Avant que la mort ne triomphe
Avant que la beauté ne disparaisse
À jamais
Avant que le souvenir
De nos joies et de nos peines
Se dissipe dans l’air brûlant
Si peu de temps

Avant qu’il ne reste sur cette terre
Que des pierres arrides
De la cendre et des os broyés
Avant que nous soyons engloutis
Par des raz de marrée
Salés comme nos larmes
Si peu de temps
Si peu de temps

Catégories :Pétage de coche

Tagué:

Anne Archet

Héroïne sans emploi, pétroleuse nymphomane, Pr0nographe lubrique, anarcho-verbicruciste, poétesse de ses fesses, Gîtînoise terroriste (et menteuse, par dessus le marché). Si j'étais vous, je me méfierais, car elle mord jusqu'au sang.

2 réponses

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :