Menu Accueil

Sirventès de la ligne dure

La ligne dure

Pensez à votre vie,
La vie telle que vous la ressentez dans votre chair.
On a beau vous bourrer continuellement le crâne,
Votre corps, lui, ne vous ment jamais.

Entendez-vous le cliquetis bourdonnant des claviers
Dans la ruche fluorescente aux cloisons rembourrées?
Combien d’heures par jour passez-vous
Devant un écran d’ordinateur?
Devant un écran de téléphone portable?
Devant un écran de télé?
Derrière un pare-brise de voiture?
Est-ce que votre patron est un logiciel?
Combien d’heures dormez-vous par nuit?
Comment ressentez-vous le bruit de votre lieu de travail?
Comment ressentez-vous sa lumière?
Comment ressentez-vous sa chaleur?
L’air qu’on y respire est-il climatisé?
Les fenêtres sont-elles inamovibles et scellées?
Et qu’en est-il de l’espace qui vous est attribué?
Quel est votre degré de liberté de mouvement?
Êtes-vous limité à un certain nombre de gestes?
Vous sentez-vous dans une situation de passivité forcée?
Êtes-vous continuellement assaillis par des voix de synthèse
Des messages imprimés, pixélisés, numérisés
Des forêts de symboles qui vous observent
Avec des regards familiers?
Quels gestes vous incitent-ils à poser?
Ressentez-vous le besoin de contemplation?
Vous vous souvenez de quoi il s’agit?
Diriger vos pensées vers l’intérieur
Plutôt que de réagir à des stimuli extérieurs…
Est-ce difficile de détourner le regard?
Comment vous sentez-vous dans une foule?
Quel espace vous est nécessaire pour vous y sentir bien?
Vous sentez-vous contraints de réprimer votre empathie
Envers les autres êtres humains
Pour être en mesure de survivre?
Qu’est-ce que ça vous fait de vivre
Dans des espaces quadrillés à trois dimensions?
Qu’est-ce ça vous fait de ne jamais voir l’horizon?
De ne voir l’eau couler que dans votre baignoire?
De n’être en contact qu’avec une vie domestiquée
Chiens, chats, poissons rouges et plantes vertes?
Qui prépare vos repas?
Mangez-vous debout?
Ou alors encore assis devant un écran?
Avez vous confiance en ce que vous mangez?
Quel effet a sur vous le temps normalisé
Qui sert à synchroniser vos mouvements
Avec ceux de milliards d’individus?
Combien de temps passez-vous
Sans savoir l’heure qu’il est?
Qui ou quoi contrôle vos minutes et vos heures,
Celles qui découpent votre vie en morceaux monnayables?
Comment vous sentez-vous
Lorsque vous êtes passivement transportés
Par des ascenseurs, des métros, des tapis roulants?
Qu’est-ce que ça vous fait d’attendre?
D’attendre en ligne, d’attendre dans les bouchons
D’attendre pour aller pisser
D’apprendre à discipliner et réprimer
Vos envies spontanées?
Vous retrouvez-vous souvent
Obligés de rester à un certain endroit
Au lieu de pouvoir déambuler à votre guise?
Quand avez-vous réellement fabriqué quelque chose
De vos propres mains pour la dernière fois?
Que savez-vous faire, au juste,
À part appuyer sur le bon bouton au bon moment?
Comment vous sentez vous
Après avoir réprimé vos désirs depuis tant d’années?
Après avoir réprimé vos pulsions sexuelles
Après avoir réprimé vos désirs d’action
Après avoir supprimé tout ce qui peut se rapprocher
De votre essence de mammifère primate?
Le plaisir est-il pour vous source de danger?
Le danger est-il pour vous source de plaisir?
Comment vous sentez-vous face à l’obligation d’efficacité
Qui place les fins devant les moyens
Qui ne valorise que le futur
Jamais le moment présent
Ce présent qui rapetisse
Comme une peau
De chagrin
Alors que
L’on doit
Courir
Sans
Ces-
Se?
Tous les objets qui vous entourent
Et qui sont vos seuls compagnons
Vous permettent-ils vraiment de sauver du temps?
Et si oui, pour quoi faire?
Et si oui, avec qui?

Vivez-vous une solitude si profonde
Qu’aucun mot n’arriverait à exprimer?
Vous sentez-vous parfois sur le point
De perdre le contrôle?

Vous venez d’en recevoir le signal.

Catégories :Accès de rage

Tagué:

Anne Archet

Héroïne sans emploi, pétroleuse nymphomane, Pr0nographe lubrique, anarcho-verbicruciste, poétesse de ses fesses, Gîtînoise terroriste (et menteuse, par dessus le marché). Si j'étais vous, je me méfierais, car elle mord jusqu'au sang.

11 réponses

  1. Un ajout de mon cru…

    « Qu’est-ce que ça vous fait d’attendre?
    D’attendre en ligne, d’attendre dans les bouchons
    D’attendre pour aller pisser
    D’attendre longtemps avant de baiser
    D’apprendre à discipliner et réprimer
    Vos envies spontanées? »

  2. Il faut bien arriver un jour ! Voila moi c’est aujourd’hui. J’ai pour vous un sentiment que je partage déjà avec ma sœur, j’aurais pu être amoureux ou on aurait pu se balancer dans le même square de quartier. Je suis fatigué de naissance pour lire sauf pour vivre des lectures. Les vôtres devraient m’aller. La dernière qui m’a fait cela, on a dormi ensemble, pour m’abriter et elle était d’amour filles. J’ai été heureux toute la nuit. Tendrement Anne, Jean-Jacques Agier dit Fairlance, de France Loiret.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :