Menu Accueil

Sirventès de la tolérance

Je suis intolérable
Ne me tolérez pas
Je ne tolérerai jamais
D’être tolérée!

J’exige les flammes ardentes de la passion
La conflagration sauvage des désirs
La folle luxure de l’outrage infini

Aimez-moi avec l’énergie du désespoir
Ou détestez-moi avec une fureur si intense
Qu’un seul de vos regards pourrait m’anéantir
Étreignez-moi ou déchirez-moi
Mais surtout ne me tolérez pas!

La tolérance est une maladie vile et bourgeoise
Qui nous englue d’ennui morveux démocratique
Flic cérébral lubrifiant de la paix sociale
Je chie sur la paix sociale!
Je vomis sur la tolérance!

Laissons l’énergie convulsive et violente
Consumer nos corps, les réduire en cendres
Laissons nos passions volcaniques
Exploser d’amour, de haine, de fureur et d’extase
Détruire la médiocrité et l’ennui qui nous accablent
Et qui gentiment nous mènent par la main vers la mort

Dans mes veines coulent des rêves et des visions
Des désirs impétueux et le chaos immémorial
Pourquoi brider ce flux terrible et céleste
Avec la tolérance — ce cancer ignoble?

J’exige de chaque rencontre l’impossible et l’inouï
Je veux émerveiller et être émerveillée
Je veux m’unir à mes frères et mes sœurs
Ces phénix ascendants pour brûler les rétines
Des amants et des adversaires confondus
Pour incendier la tolérance et l’ennui
L’horreur sociale et ordinaire
Par les flammes démentes
De nos désirs sans entraves

Catégories :Accès de rage

Tagué:

Anne Archet

Héroïne sans emploi, pétroleuse nymphomane, Pr0nographe lubrique, anarcho-verbicruciste, poétesse de ses fesses, Gîtînoise terroriste (et menteuse, par dessus le marché). Si j'étais vous, je me méfierais, car elle mord jusqu'au sang.

13 réponses

  1. « CARMEN, les regardant.
    Quand je vous aimerai ?… ma foi, je ne sais pas…
    Peut-être jamais, peut-être demain ;
    Mais pas aujourd’hui, c’est certain !
    L’amour est un oiseau rebelle
    Que nul ne peut apprivoiser,
    Et c’est bien en vain qu’on l’appelle,
    S’il lui convient de refuser. »

  2. Devrais-je l’adorer et exploser de passion, pour citer ses mots, ou alors me suis-je vraiment trompé sur la nature du texte?!

  3. j’aime ce texte qui rentre en résonance avec une discussion que j’ai en ce moment .
    Oui la tolérance n’est que l’antichambre de l’indifférence !!

  4. « L’amour sera convulsif ou ne sera pas. » A. Breton

    Beau texte sur l’amour frénétique et très mauvais poème.

  5. « J’exige de chaque rencontre l’impossible et l’inouï
    Je veux émerveiller et être émerveillée »

    Star Académie me voici! Je me moi. Je suis poussière d’étoile et l’univers me doit tout!

    Puéril et enfantin tant qu’à moi.

    @gerard

    « Oui la tolérance n’est que l’antichambre de l’indifférence !! »

    so what? Vous préférez la méfiance est l’antichambre de la torture?

    Non bien sûr, vous voulez dire quoi alors?

  6. Il faut encore apprendre à Clopp à son âge pourtant avancé ce que disait Blaise Pascal: « ceux qui disent les mêmes choses ne les possèdent de la même manière »… Pascal n’était pas il est vrai l’ennemi de la poésie et de l’expression. Il a fallu que le ciel s’obscurcisse, qu’on le perde, pour vous poindre dans notre siècle toutes les bassesses cyniques qui confinent à l’idiotie et à la négation de la sensibilité…

  7. @ clopp

    Oui je deteste la notion de tolerance, meme si tout le monde s’en gargarise, qu’est ce que la tolérance sinon la condescendance du fort envers le faible, du groupe envers l’individu, de la norme envers la difference.
    Cette notion a même un seuil qu’il ne faut pas franchir, sous peine de la voir se transformer en intolérance .
    Intolérance envers les SDF, les homos, les femmes, les pauvres, les immigrés les …. autres si différents de nous qui nous dérangent par leur seule existence .

    Je préfère de loin le mot fraternité en vieil anar que je suis

    Salutations Libertaires

  8. Clopp…franchement…

    Tu y crois vraiment à cette histoire de tolérance ? Je n’ai pas le courage d’être anarchiste bien que j’y songe depuis longtemps, mais franchement si y’a bien un concept misérable qui camoufle la condescendance et l’oppression c’est bien celui-là.

    Il n’y aucune façon de changer un iota à la structure nilhiliste de mort si on ne s’attaque pas d’abord à cette idéologie putride.

    Moi j’oppose la tolérance à l’intransigeance de tous les instants.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :