Menu Accueil

Commentaires désobligeants (de 2017)

Talk to the cup

(Glanés ici et là et placés encore une fois pêle-mêle sur cette page afin que rien ne se perde.)

Une brève histoire du présent

L’histoire ne s’accélère pas. C’est seulement notre mémoire qui part en lambeaux. Ce qui jadis restait incrusté pendant des décennies dans les mémoires est maintenant oublié en un an. Ce qu’on oubliait seulement après de longues années est maintenant avalé en une semaine dans le vortex sans fond de notre amnésie.

Et pourtant, nous vivons encore et toujours sous l’emprise tyrannique du passé.

*  *  *

L’œuf et la poule

Toutes les idéologies conspirationnistes sont étatistes et toutes les idéologies étatistes sont conspirationnistes. Dans ces conditions, allez savoir qui fusiller en premier.

*  *  *

Dissidence délicieuse

Chaque fibre de mon être est incompatible avec le communisme, mais je désire quand même sa réalisation pour avoir la chance d’en devenir une digne adversaire. Vivre comme une anti-communiste dans un monde libertaire, voilà ce qui m’apparait comme la perfection de l’existence.

*  *  *

Grandeur d’âme

Je m’abstiens neuf fois sur dix de publier ce que j’ai en tête sur les réseaux sociaux. C’est ma modeste (et vaine) contribution au salut du genre humain.

*  *  *

Radicalisme

Aucune politique radicale n’a pour but de changer le monde; elle ne fait que chercher de nouvelles façons de le souffrir et de s’en accommoder.

*  *  *

Changer le monde : mode d’emploi

Camarades, l’heure est grave. En ces temps d’oppression et de mépris, nous nous devons d’agir; c’est la survie de l’humanité qui est en jeu. Allons convaincre les gens de la justesse de nos idées en organisant une tournée intense de consultations étalée sur plusieurs mois, ce qui nous permettra de recruter des membres au point de former un véritable parti de masse avec une base financière solide et une machine militante bien huilée qui pourra dans deux ans faire élire des députés et éventuellement former un noyau d’opposition qui deviendra avec des efforts de communication dans des scrutins subséquents l’opposition officielle et pourra même détenir la balance du pouvoir, ce qui offrira l’opportunité de bâtir sur ce succès en vue d’accéder au pouvoir après quelques cycles électoraux en promettant dans un second mandat ou un troisième pour ne pas effaroucher l’électorat de créer une assemblée constituante avec un mandat délibératif de deux ans qui réformerait en profondeur les structures démocratiques ce qui va instituer à terme un véritable gouvernement populaire pleinement représentatif des intérêts du peuple qui aura en mains tous les leviers lui permettant d’amorcer l’adoption de mesures qui, à moyen ou à long terme vont s’attaquer à… oups, les glaciers ont fondu.

Désolée.

*  *  *

Amour-propre

Personne n’aime les anarchistes individualistes. Voilà pourquoi elles s’aiment autant elles-mêmes – avec le vain espoir que ça va compenser.

*  *  *

Typologie de l’espoir

Il existe trois sortes d’espoir:

  1. L’espoir qui existe, mais qu’on ne peut pas voir ;
  2. L’espoir que l’on voit, mais qui n’existe pas ;
  3. L’espoir qu’il existe une troisième sorte d’espoir.

*  *  *

Aynranderie

J’ai l’intuition que tous les bouquins d’Ayn Rand sont en réalité des romans pornographiques – et que si personne ne s’en est aperçu jusqu’à présent, c’est parce que tous ceux et celles qui les lisent ne sont pas Ayn Rand.

*  *  *

Libre-arbitre

Pensée de gauche : l’environnement, les forces sociales et les rapports de pouvoir déterminent l’individu.

Mentalité de gauche : les individus sont pleinement responsables de leurs paroles et de leurs actes et doivent faire acte de contrition.

Perso, je suis convaincue que le gouffre entre les deux est causé par l’environnement, les forces sociales et les rapports de pouvoir, alors je ne leur demande pas de faire acte de contrition.

*  *  *

Le fascisme n’est jamais authentique

Dans Salò, Passolini fait dire au Commandant cet oxymore: «Nous, fascistes, sommes les seuls vrais anarchistes ».

C’est l’écho de cette réplique que j’entends quand aujourd’hui les fascistes accusent les anarchistes d’être «les vrais fascistes». La leçon qu’on doit en tirer, c’est qu’il ne faut jamais prendre ces types au mot. Le fascisme n’est jamais authentique ; il ne possède pas le langage de ce qui le motive – et donc ne le nomme jamais. La seule vérité qu’il connaît, c’est celle, brutale et fluctuante, du pouvoir. Les mots qu’il emploie n’ont pas d’importance, de valeur propre, si ce n’est que d’être que des armes pour écraser, détruire et asservir.

Dans ces conditions, qu’est-ce que la liberté d’expression peut bien signifier pour un fasciste? Rien d’autre que d’avoir les coudées franches pour étendre le domaine de leur pouvoir.

*  *  *

Pessimisme

Jusqu’à présent, rien de fonctionne. Je n’ai pas encore essayé le défaitisme, mais à quoi bon ? Je suis sûre que ça ne marchera jamais.

*  *  *

Tout travail est nuisible

Si vous en tirez un revenu suffisant pour survivre et que ce n’est pas illégal, ce que vous faites contribue nécessairement à reproduire les relations sociales existantes, que vous le vouliez ou non. Puisque nous sommes toutes contraintes à la survie, nous sommes toutes forcées à participer à la perpétuation de l’oppression – la nôtre comme celle des autres.

Dans ces conditions, la seule faute individuelle possible est de s’illusionner au point de croire que ce que l’on fait est bénéfique pour l’humanité.

*  *  *

Devant mon miroir

Chaque matin, j’ouvre ma penderie et je me demande: «Qu’est-ce que ce sera aujourd’hui? La rage impuissante ou le désespoir muet?»

*  *  *

Des diverses nuances de la peste brune

J’ai passé une nuit d’insomnie sur internet à tenter de déterminer si je crains davantage les types du Dark Enlightment ou ceux du alt-right. Ça m’a donné l’impression de comparer les mérites respectifs de mononcles qui font des jokes plates et de chargés de cours de philo de quarante ans qui se vengent de leurs échecs professionnels en faisant chier leurs étudiants.

*  *  *

Aux archéologues du futur

Les générations futures liront un jour ce que nous avons écrit sur le web et réaliseront à quel point elles se portent mieux sans civilisation.

*  *  *

Aux historiennes du futur

Dans le même ordre d’idée, nos théories économiques autant d’intérêt pour les générations futures que les débats scholastiques médiévaux sur la nature de dieu.

*  *  *

Aux nostalgiques du futur

Je n’arrive pas à concevoir que quiconque puisse, dans quelques années, être nostalgique de notre époque.

*  *  *

Imitations

L’art imite la nature. La vie imite l’art. Le désespoir muet imite la sieste.

*  *  *

La pognes-tu ?

Fuck l’humour industriel. Vos jokes goûtent le Paris Pâté de Dollarama. Elles sont comme les chips No Name du Wal Mart: suremballées, pleines d’air, grasses, trop salées et nocives pour la santé.

Ce droit que vous réclamez à grands cris de pouvoir nous les enfoncer dans la gorge comme bon vous semble, ce n’est pas la liberté d’expression, mais la liberté d’exploitation – la liberté de siphonner un marché pépère comme le fait n’importe quelle autre industrie à la con. Si vous vous contentiez d’être les épiciers de l’humour, ça passerait toujours, mais vous êtes en réalité bien pire; vous êtes les pétrolières de l’humour et vous faites passer vos querisses de pipelines dans mon salon. Et comme toutes les fucking industries, vous ne supportez aucune limite à votre volonté de tout saccager sur votre passage. Vous polluez mon environnement mental avec vos lieux communs et vos faces grasses et suffisantes de winners ahuris.

«On peut pu faire de jokes sur les noirs ! On peut pu faire de jokes sur les lesbiennes ! On peut pu faire de jokes sur les feufis ! On peut pu faire de jokes sur les islameux ! » Ne voyez-vous pas que c’est la exactement la même chose que « On ne peut plus driller dans les villages sans que des gauchistes choqués nous disent des choses pas fines ! On ne peut plus faire de coupes à blanc sans que les sauvages s’énervent ! »? C’est la même complainte éculée du businessman pyromane qui ne sera satisfait que lorsque tout aura été consumé. C’est l’humour au service de ce statut quo qui nous mène en riant vers la catastrophe.

Je vais vous en faire une, moi, une joke au deuxième degré, puisque vous aimez tant ça. « Savez-vous c’est quoi la différence entre un show d’humour et le plutonium? Y’en a pas, les deux sont des sous-produits industriels et tuent les neurones à force d’y être exposées.»

HA HA HA HA, Riez donc, c’est juste des jokes! Vous n’avez pas d’humour? LIBARTÉ D’EXPRESSSIONSS !

*  *  *

Familles, je vous hais

En ce moment, l’actualité rend les réunions de famille vraiment intéressantes. Tant de sujets à éviter de discuter!

*  *  *

Généalogie de la morale

Quand Dieu le père était la source de toute morale, on avait la consolation de se dire qu’au moins c’était un être omniscient et omipotent. Maintenant que le fondement de la morale est l’opinion publique, on se retrouve avec comme une version cheapo de la transcendance; on a remplacé le divin par mononcle Roger.

*  *  *

Leeel

« Dieu = 💀 + Éternel ⎌+ 🌉 ➡ 💪 »

– Ainsi tweetait Zarathoustra

*  *  *

Optimisme

Vendredi : je refuse de faire comme ces pessimistes qui ne font que se désoler en contemplant la semaine de marde qu’elles viennent de passer. Moi, je préfère aller de l’avant et contempler le week-end de marde qui s’en vient.

*  *  *

Jouons au con

Si avoir le visage couvert m’exclut des services publics et fait de moi une non-citoyenne… pourquoi pas, han, je ne demande pas mieux. Il faut toutefois que ça s’applique aussi aux fonctions régaliennes de l’État, sinon ce n’est pas juste du tout ; je ne peux pas devenir soudainement une citoyenne juste quand c’est le temps de payer de l’impôt ou de me faire enrôler de force dans l’armée.

Bref, je crois que je vais dorénavant me couvrir le visage dès que je sors de chez moi, histoire d’empêcher les policiers de me servir de la surveillance, des arrestations et des passages à tabac. Aussi pour empêcher les juges de me servir des sentences exemplaires et au système carcéral de me servir de l’enfermement punitif.

Où est-ce que j’ai mis mon passe-montagne?

*  *  *

Lest we forget

La civilisation : la tristesse d’assister à son déclin ne devrait pas nous faire oublier l’horreur de sa naissance.

*  *  *

Sociabilité 2.0

La première règle des médias sociaux : toujours liker les statuts de ses amis. La seconde règle des réseaux sociaux : faire en sorte d’oublier que vous n’avez pas vraiment d’amis.

*  *  *

Signifiant et signifié

La forme. Ça restera toujours le meilleur fournisseur de contenu.

*  *  *

Gauche et droite

Dites-moi si la source de vos malheurs sont les gens qui s’en sortent mieux que vous ou ceux qui s’en sortent moins bien que vous et je vous dirai si vous êtes de gauche ou de droite.

*  *  *

Lucidité de l’ivresse

Il y a encore de bonnes personnes dans ce monde misérable, mais je soupçonne qu’elles vont partir une fois que tout l’alcool aura été bu.

*  *  *

Honnêteté de la haine

Chérissez vos ennemis parce qu’ils ont moins tendance à vous mentir que vos amis.

*  *  *

Pouvoir de l’ignorance

La politique est l’art d’ignorer (consciemment ou non) que la tragédie est toujours le résultat le plus probable de la mise en œuvre des décisions par le pouvoir exécutif.

*  *  *

L’aliénation dans la bonne humeur

Le vendredi, on porte des jeans au bureau parce que c’est « casual capitalism ».

*  *  *

Rousseauisme

Désolée, société. Votre contrat est expiré.

*  *  *

Gratte gratte gratte gratte

Qui s’y frotte cystite.

*  *  *

Réalisme

La politique n’existe pas. Je n’existe pas non plus. La seule chose qui existe, c’est le capitalisme.

*  *  *

Hospitalité

Bienvenue aux utopistes. J’espère que vous resterez pour la post-apocalypse.

* * *

Catégories :Grognements cyniques

Anne Archet

Héroïne sans emploi, pétroleuse nymphomane, Pr0nographe lubrique, anarcho-verbicruciste, poétesse de ses fesses, Gîtînoise terroriste (et menteuse, par dessus le marché). Si j'étais vous, je me méfierais, car elle mord jusqu'au sang.

4 réponses

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :