Menu Accueil

Le fondement du temps et du monde

Confront/(A)Void, par Joseph Shaeffer
J’ai passé la journée à te dire
merci mon néant
mon beau néant je t’aime
néant sublime tu es si vide
et sans fond
tu m’aspires si bien
joli néant de mon cœur
j’embrasse ta présence faite de rien
et d’absence de tout

Tu es si vide et si ineffable néant chéri
que je ne te tiens pas dans mes bras
ô mon vide
tu n’es même pas une cavité ou un trou
tu es le rien entouré de rien
et je m’incline devant la puissance
de ta vacuité insoutenable
et je baise de ma langue bleue
ton vortex éternel

Catégories :Grognements cyniques

Tagué:

Anne Archet

Héroïne sans emploi, pétroleuse nymphomane, Pr0nographe lubrique, anarcho-verbicruciste, poétesse de ses fesses, Gîtînoise terroriste (et menteuse, par dessus le marché). Si j'étais vous, je me méfierais, car elle mord jusqu'au sang.

3 réponses

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :