Menu Accueil

Il n’y a pas de paradis futur

Résignés, regardez, je crache sur vos idoles, je crache sur Dieu, je crache sur la patrie, je crache sur le Christ, je crache sur les drapeaux, je crache sur le capital et sur le veau d’or, je crache sur les religions : ce sont des hochets, je m’en moque, je m’en ris…

Ils ne sont rien que par vous, quittez-les et ils se brisent en miettes.

Vous êtes donc une force, ô résignés, de ces forces qui s’ignorent mais qui n’en sont pas moins des forces, et je ne peux pas cracher sur vous, je ne peux que vous haïr… ou vous aimer.

Par-dessus tous mes désirs, j’ai celui de vous voir secouer votre résignation dans un réveil terrible de vie.

Il n’y a pas de paradis futur,
il n’y a pas d’avenir,
il n’y a que le présent.

Vivons-nous !
Vivons !
La résignation, c’est la mort.
La révolte, c’est la vie.

Albert Libertad, « Aux résignés », L’anarchie, 13 avril 1905

Et vous savez quoi? Je l’ai traduit en espéranto juste pour vous (oui, pour vous).

Catégories :Accès de rage

Tagué:

Anne Archet

Héroïne sans emploi, pétroleuse nymphomane, Pr0nographe lubrique, anarcho-verbicruciste, poétesse de ses fesses, Gîtînoise terroriste (et menteuse, par dessus le marché). Si j'étais vous, je me méfierais, car elle mord jusqu'au sang.

4 réponses

  1. Y a-t-il une vie après la mort?
    Et si oui, y-a-t-il une mort après la vie après la mort?
    S’il n’y a pas de Paradis c’est peut-être parcequ’il n’y a pas de futur? Depuis le temps que je l’attends à l’arrêt…
    Ah zut! j’ai loupé mon futur (il s’est pas arrêté)!
    Je suis déjà passé par là, je m’en remettrai…

  2. le philosophe de la laïcité, Jésus, me plait bien. C’est son altruisme qui m’a séduite. C’est aussi son attention à propos des enfants et son respect des autres, de l’Autre et en particulier de l’étranger pauvre et/ou abandonné et/ou perdu.

    Et dire que la Religion en a fait un Dieu alors que c’est l’appel individuel à l’Esprit qui peut faire de chaque être Humain une divine créature !

    Bof, pour ce que j’en dis, la possibilité de changer les coeurs n’appatient qu’à soi-même et pour soi-même., la nécessité de renaitre avec l’Esprit du Monde…, en quelque sorte !

    Ne sois pas triste, Anne, tu existais déjà dans la puissance d’être du Big-Bang…, la preuve, on s’écrit !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :