Menu Accueil

«Gauchiste»

Voici le premier texte d’une série (Ha! On verra bien…) sur la pauvreté extrême du vocabulaire politique utilisé dans les débats public au Québec. Ces articles seront classés dans la catégorie «tétrapiloctomie», qui comme chacun sait est l’art de couper les cheveux en quatre cher à Umberto Eco.  Si vous avez un mot utilisé à contresens ou à tort et à travers à suggérer, je suis preneuse.

Lorsque Christiane Charrette a annoncé son départ de la Première Chaîne, un subtil analyste de l’actualité commenta la nouvelle sur le site web de Radio-Canada en ces termes : « Bonne nouvelle, ça fera une gauchiste de moins sur les ondes de la radio publique ». « Ciel! » me suis-je écriée. (Je m’écrie souvent, comme ça, lorsque je n’écris pas.) « Y aurait-il des gauchistes à la CiBiCi? » Vérification faite, la vénérable institution fédérale est exempte de toute trace de ces énergumènes — à moins que les gauchistes de Radio-Canada ne le soient que dans leurs temps libres, dans leur bagnole ou sous la douche.

Cadre de Radio-Canada programmant le retour de «l’Union fait la force» (un slogan gauchiste!) pour l’automne prochain.

 La légende veut que ce soit Lénine (et non Jef Fillion) qui ait utilisé ce mot pour la première fois en 1920, dans son célèbre ouvrage La Maladie infantile du communisme. Vladimir Illitch à l’époque était bien emmerdé par certains partis communistes d’Europe qui le débordaient sur sa gauche et dont il jugeait le radicalisme contre-productif. Il y a toujours plus à gauche que soi, quoique certains laissent plus de place que d’autres. Depuis, on qualifie de gauchistes tout ceux dont le programme et l’action sont plus radicaux que les parti communistes orthodoxe. (Dans la mesure où il existe encore des parti communistes orthodoxes, hein.) Les gauchistes ont en commun d’être radicalement anticapitalistes, d’être opposés à la propriété privée et d’adhérer à l’idée de révolution — pas la Révolution tranquille, ni la Révolution Schick Quattro: celle violente et armée).

 Bref : les gauchistes en ce moment sont extrêmement marginaux au Québec. On peut entre autres classer dans cette catégorie les maoïstes du Parti communiste révolutionnaire, les trotskistes d’Alternative Socialiste, les anars plateformistes de  l’Union communiste-libertaire. Par contre, je suis dans le regret de devoir vous apprendre que Québec Solidaire, le NPD, le PQ, la CSN, Steven Guilbeault, Amir Khadir, Alexa Conradi, Guy A Lepage et le petit bonhomme Pilsbury ne peuvent pas être considérés comme gauchistes. Je suggère donc aux populistes de droite d’utiliser plutôt « gau-gauche », leur expression chouchou, pour les qualifier, car ce mot a le mérite de ne rien vouloir dire et de faire passer celui qui le prononce pour un demeuré.

Catégories :tétrapiloctomie

Tagué:

Anne Archet

Héroïne sans emploi, pétroleuse nymphomane, Pr0nographe lubrique, anarcho-verbicruciste, poétesse de ses fesses, Gîtînoise terroriste (et menteuse, par dessus le marché). Si j'étais vous, je me méfierais, car elle mord jusqu'au sang.

14 réponses

  1. C’est vrai. Un jour, le mot «développement durable» va devenir synonyme de «destruction de ressources non-renouvelables».

    (Mauvais exemple, c’est déjà fait)

  2. Il y a des gauchistes à la SRC et plus que vous ne le croyez. J’en connais au moins un personnellement et qui adore vous lire Madame Archet ;)

  3. Il y a aussi le mot « capitalisme » dont le sens change d’une doctrine à l’autre. Il y a aussi « liberté » qui, pour les drouatistes étatistes, signifie seulement « baisser les taxes et les impôts », même si cela est accompagné d’un État encore plus répressif.

    Maintenant, au lieu d’écrire « gau-gauche », je vais écrire « ce que la drouate étatiste considère comme étant de gauche ».

  4. Ah, Pauvre Vladimir Ilitch. Sa définition du gauchisme ne sera jamais comprise.

    Au moment où Lénine rédige cet ouvrage,La maladie infantile du communisme, le « gauchisme » l’application du socialisme rêvé a provoquée un désastre économique absolu.

    Plus un sou dans les caisses de l’état, plus moyen d’investir dans les réformes indispensables pour instaurer le communisme.

    Les prêteurs, des financiers risque-tout pourvu que ça rapporte gros, appliquent à la Russie bolchevique des taux usuraires que même le gouvernement grec trouverait absolument scandaleux aujourd’hui.

    Néanmoins, Vladimir Ilitch se méfie des radicaux issus de la petite bourgeoisie, et qui, dans le régime précédent, n’avaient pas réussi leurs affaires.

    Ceux là sont les plus sauvages parmi les destructeurs de l’ordre ancien mais leur opportunisme pousse Vladimir Ilitch à tenter d’éradiquer ces ultra-socialistes qui contrariaient son plan de rétablir le marché lors de la NEP. Comme on le sait, Lénine est mort très vite, il n’a pas eu le temps de dire :
    Je suis le marteau.

    Dix ans d’un entre-deux sordide et misérable, avant que l’effroyable système à marteler les masses ne trouve un maître.

    Lors, le plus psychopathe des bolcheviks allait, l’histoire est connue maintenant, faire son délice de la chasse aux « gauchistes », ces petit-bourgeois rentrés et trop révolutionnaires pour être honnêtes.

    Inès Armand dont la sincérité révolutionnaire est sans faille, et qui accompagna Lénine des jours noirs de l’exil jusqu’au plus près qu’elle le put du premier chef de l’état soviétique, de la première république russe, a trouvé que Vladimir Ilitch était allé trop loin dans l’affrontement interne, bien au delà de la paranoïa.

    Le compromis qu’on critique ou le compromis qu’on préconise n’est jamais que le symptôme de la maladie du pseudo-révolutionnaire puéril et pusillanime. Comprenne qui pourra !
    La révolution n’est pas une partie de plaisir.

  5. Mai 1911 – Mai 2011
    Centenaire de l’École de la Révolution que tînt Lénine et les principaux chefs bolcheviks à Longjumeau, petite ville de l’Île de France, dans la grande banlieue parisienne.
    On sait depuis qu’on n’est pas révolutionnaire, on apprend à faire la révolution.
    Le romantisme révolutionnaire n’est qu’un des symptômes du « gauchisme ». C’est aussi une erreur de jeunesse.
    Allez savoir !

  6. Votre projet me semble intéressant et je lui souhaite longue vie.

    Puis-je vous suggérer deux expressions : 1) «radicalement au centre» que Pierre Trudeau avait déjà utilisée et/ou 2) «centriste radical» sur lesquelles vous pourriez peut-être vous pencher… à votre discrétion.

  7. «Si vous avez un mot utilisé à contresens ou à tort et à travers à suggérer, je suis preneuse.»

    corporatisme

    L’ADQ a reproché aux syndicats d’être corporatistes car ils ne s’occupent pas seulement des intérêts de leurs membres.

    Amir Khadir a ensuite justement reproché la même chose (d’être corporatistes) à certains syndicats, mais justement parce que ces syndicats ne s’occupent que des intérêts de leurs membres sans se préoccuper du reste de la société…

  8. « par la Révolution tranquille, pas la Révolution Schick Quattro, celle violente et armée »
    C’est pas le contraire?

    Il est très peut probable qu’une révolution socialiste réussisse sans être armé, les capitalistes sont près à tout pour nous garder en servitude.

    Selon la définition je suis gauchiste… mais je préfère être gauchiste qu’être capitaliste de gauche

  9. Servitude?

    C’est le fait des Étatistes(Gauchistes) d’asservir tout le monde à leur intérêts particuliers(le soi-disant bien commun)…
    La plus riche aristocratie est celle qui forme la Nomemklatoura socialiste…et les dissident « bougeois » et syndicalistes, vite au Lao-gai et Gulag…100 millions de morts pour la « justice sociale ».
    PFFT!

  10. Votre néologisme m’a tout de suite fait penser à celui de mon ancien collègue du Ici, Denis Lord : capillotracté, pour dire «tirer par les cheveux».

    mes hommages

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :